Archive pour avril 2014

LES MEDECINS SUISSES CONTRE LA CAISSE UNIQUE

Mercredi 2 avril 2014

21 mars 2014

Berne, le 21 mars 2014. Joignant leurs forces sous la houlette d’alliance santé, les médecins s’engagent contre la caisse unique. Ils le font pour préserver notre excellent système de santé. Il suffit en effet de regarder ce qui se passe à l’étranger : les systèmes de caisse unique limitent le libre choix du médecin et de la thérapie, créent des montagnes de dettes, réduisent les prestations médicales et rendent plus difficile l’accès de la population aux soins médicaux.

Le système de santé suisse n’est pas parfait, mais il fait compte parmi les meilleurs au monde. Dans notre pays, chacun, qu’il soit pauvre, riche, jeune ou vieux et quel que soit son état de santé, peut avoir rapidement accès à des soins médicaux de base de très haute qualité. C’est là quelque chose d’unique au monde. Le comité des médecins d’alliance santé déconseille dès lors vivement d’emprunter la fausse route qu’est la caisse unique. Ses membres sont convaincus qu’une caisse gérée par l’Etat et jouissant d’un monopole mettrait sous tutelle tant les patients que les médecins.

Les caisses uniques font des Ă©conomies sur le dos des patients

Les initiants de la caisse unique présentent le système de santé suisse comme devant être assaini et demandent un changement de système radical. En réalité, c’est là où des caisses uniques étatiques sont en place et ont accumulé des dettes par milliards qu’il faut assainir, comme le montre le cas de la France notamment. L’Autriche tente de remédier à la situation avec des paquets de mesures d’assainissement au détriment des contribuables, et en Angleterre, les patients souffrent du rationnement des prestations médicales : les admissions en cas d’accident et d’urgence sont surchargées parce qu’il est difficile d’obtenir un rendez-vous normal chez un médecin. Et des opérations standard comme celle de la cataracte ne sont payées que sous certaines conditions.

Le système de santé suisse : des résultats de pointe en comparaison internationale

La comparaison internationale le montre : la Suisse est le pays au monde qui dispose de la meilleure accessibilité aux soins médicaux. C’est chez nous que les patients obtiennent le plus rapidement un rendez-vous chez leur médecin de famille. Ils sont en outre rapidement traités en cas d’urgence ou d’accident et, en cas de maladie, ils peuvent compter sur une thérapie contre le cancer dans les plus brefs délais. Les systèmes de caisse unique français et autrichien s’en sortent à cet égard nettement moins bien que la Suisse, et les systèmes nationaux de santé britannique et italien sont clairement à la traîne.

Selon le Prof. Thomas Zeltner, expert dans le domaine de la santé et membre du comité des médecins contre la caisse unique, « dans aucun autre pays au monde les gens ne sont aussi satisfaits de leur prise en charge médicale qu’en Suisse. Il s’agit là d’un argument fort en faveur de notre système actuel. Nous, les médecins, nous engageons pour qu’il en reste ainsi, en mettant en évidence les conséquences qu’aurait un changement de système irréfléchi. Et en montrant que beaucoup de choses – trop de choses – sont en jeu. »

La caisse unique met en danger la liberté de choix

En Suisse, nous choisissons nous-mêmes le médecin, la thérapie, la caisse-maladie, le modèle d’assurance. La caisse unique mettrait un terme à cela : en effet, plus un système de santé est étatisé et plus le libre choix du médecin est limité et le traitement thérapeutique, dicté d’en haut. En cas d’introduction de la caisse unique, le Dr Felix Huber craint la mise en place de modèles de Managed Care gérés depuis en haut, comme les initiants le demandent déjà. Il estime qu’il est absurde d’affirmer, comme le font les initiants, que le patient jouira ainsi d’une place plus centrale. « Ce sont nous, les médecins, qui traitons les patients, et pas les employés de la caisse unique. Et pour nous les médecins, le bien des patients est déjà au coeur des préoccupations. » Des modèles de Managed Care dictés d’en haut ne vont jamais fonctionner, en Suisse. « Si le Managed Care est simplement ordonné, il sera mal mis en oeuvre, j’en suis convaincu. »

Pour de plus amples renseignements:
•Prof. Dr. med. Thomas Zeltner, président du Conseil d’administration de la CPT, ancien directeur de l’OFSP (Office fédéral de la santé publique) ; tél. +41 31 311 01 55
•Dr. med. Olivier Lebeau, médecin chef de l’Hôpital de la Providence, tél. +41 32 720 30 46
•Dr. med. Felix Huber, président des réseaux de médecins mediX, tél. +41 44 365 30 30
•Dr. med. Walter Grete, ancien président de la société médicale du canton de ZH, tél. +41 44 860 64 65

A propos d’alliance santé

alliance santé est un regroupement de parlementaires et de représentants du domaine de la santé. alliance santé s’engage en faveur d’un système de santé concurrentiel et rejette la demande de mettre sur pied une caisse unique. alliance santé s’engage par des manifestations publiques, des communiqués, une newsletter et d’autres publications qui lui paraissent appropriées pour faire part de ses attentes et de ses préoccupations. Pour de plus amples informations : www.alliance-sante.ch
Notre commentaire
Qui, mieux que les mĂ©decins peuvent s’exprimer sur ce sujet ? Ils sont sur le terrain tous les jours et connaissent particulièrement bien le système Suisse de santĂ©. Il est très facile de critiquer le système mais il est beaucoup plus difficile de proposer autre chose qui soit plus performant et moins coĂ»teux. Ce n’est en tout cas pas une caisse unique qui va amĂ©liorer le dĂ©lai d’attente pour les interventions. Tous les pays qui ont un système de sĂ©curitĂ© Ă  la française se plaignent. Ne jetons pas aux orties la LAMAL car l’absence de concurrence est la pire chose qui puisse arriver. La prochaine votation est importante, ne tombons pas dans ce piège oĂą tout le monde s’accorde Ă  dire que les primes ne baisseront pas, tout simplement parce qu’on ne s’attaque pas aux causes.
G. Michel, conseiller indépendant