«Que Comparis soit aussi féroce, c’est paradoxal»

Par Xavier Alonso, Berne. Mis à jour le 31.08.2012 Tribune de Genève

L’épisode du piratage du site Priminfo.ch par un employé de Comparis.ch renforce la motivation de Mathieu Fleury: la FRC veut abolir le système des commissions des comparateurs commerciaux de primes
«L’intérêt public n’a pas à se plier à l’intérêt privé», explique Mathieu Fleuy, secrétaire général de la Fédération romande des consommateurs (FRC).
Comparis retire sa plainte contre «L’Hebdo»
Un employé de Comparis avoue avoir voulu tester le site de l’OFSP
«L’Hebdo» paraîtra jeudi, malgré l’interdiction
La hausse des primes maladie 2013 serait inférieure à 3%
Épilogue dans le conflit entre l’OFSP et comparis.ch

Partager & Commenter

«Ce qui me frappe dans cette affaire, c’est la vigueur judiciaire avec laquelle Comparis défend sa position», affirme Mathieu Fleury. Et le secrétaire général de la fédération romande des consommateurs (FRC) de poursuivre: «Il est tout de même paradoxal qu’un comparateur qui prétend faire jouer la concurrence soit aussi agressif, voire féroce, à l’encontre d’un autre comparateur de primes d’assurance-maladie. Qui plus est mis en place par l’Etat!»

Aussi Mathieu Fleury veut-il réagir vigoureusement à la dernière affaire en date qui oppose Comparis.ch au site Priminfo.ch, le comparateur officiel de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

En effet, Comparis avait demandé des mesures superprovisionnelles contre L’Hebdo afin de bloquer sa parution. Ce dernier révélait dans son édition d’hier que Comparis.ch avait tenté de «pirater» le site de la confédération. L’hebdomadaire est tout de même paru. Et l’enquête interne a mis en évidence que l’action était l’œuvre d’un employé trop zélé et non d’une stratégie d’entreprise, a expliqué Comparis. L’employé a été licencié sur-le-champ.

Créer la base légale pour l’OFSP

«Je n’ai évidemment pas tous les éléments, mais je ne peux m’empêcher de penser qu’il s’agit d’un fusible. Pour Comparis, il est bien commode que ce soit un individu isolé qui ce soit livré à ce genre d’opérations», analyse Mathieu Fleury.

Le secrétaire général de la FRC ne pense pas pour autant en rester là. Et il entend relancer son action de lobbying auprès des parlementaires fédéraux afin de créer la base légale qui permettra à l’OFSP de proposer des liens directs et gratuits sur les offres des assurances-maladie.

Abolir le système des commissions

«Il n’y a aucune raison que l’OFSP doive porter une muselière et que Comparis puisse continuer à tordre un système qui lui permet de toucher des commissions pour les clients dirigés vers les caisses maladie», commente Mathieu Fleury.

En effet le comparateur commercial Comparis a entrepris, au début de l’été, des démarches juridiques contre priminfo.ch, le comparateur de la confédération, qu’il accuse de nuire à ses activités commerciales. L’affaire avait été révélée par la RTS. Comparis a ainsi pu bloquer une partie des fonctionnalités du site arguant que l’OFSP n’avait pas de base légale pour saisir des données personnelles.

La tentative de censure de l’Hebdo n’est donc qu’un des épisodes d’une guerre à laquelle se livrent les acteurs de l’assurance maladie. «L’intérêt public n’a pas à se plier à un intérêt privé», conclut Mathieu Fleury. La FRC, qui s’est engagée par ailleurs pour la création d’une caisse publique, soutient en l’état actuel la libre concurrence avec une transparence maximale pour le seul bénéfice des assurés, résume Mathieu Fleury. (Newsnet)

Créé: 31.08.2012, 15h50

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.